Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 17:02

Porté vers les sommets, Philippe Courroye semble amorcer depuis deux ans une véritable descente aux enfers. Deux livres récents viennent encore ternir son image. 

   

Le vent tourne pour le procureur de Nanterre. Un poste de procureur de Paris qui lui file sous le nez, un dessaisissement dans l'affaire Woerth/Bettencourt, des instructions perçues comme très politiques, voire "en service commandé", une partialité dénoncée par les syndicats de magistrats eux-mêmes... Philippe Courroye perd chaque jour un peu plus de son aura.

Alors que se déroule actuellement le procès de l'Angolagate, dans lequel le procureur - cité comme témoin - a refusé de comparaître, les avocats des prévenus pointent à l'unisson ses défaillances dans l'enquête (1).

 Enquete-sur-un-juge-au-dessus-de-tout-soupcon---Routier.jpgDeux livres de journalistes viennent un peu plus assombrir le personnage et éclairer son singulier mode opératoire. Pour Dorothée Moisan, dans le justicier. Enquête sur un président au-dessus des lois (2), Courroye est d'abord un homme de réseaux, obsédé du pouvoir: "Tel un papillon de nuit fatalement attiré par les ampoules, Philippe Courroye s'approche toujours plus près du pouvoir. Au point de s'y brûler les ailes."

Le procureur aurait accumulé les bourdes depuis 2009: "dîners mondains avec les grands patrons, querelle d'écoliers avec une présidente de chambre réputée indépendante, enterrement raté de l'affaire Bettencourt..." La journaliste rappelle justement les collusions du magistrat avec l'ancien ministre Eric Woerth. Car Courroye, qui s'est retrouvé à la même table qu'Eric Woerth, n'était pas seulement cité dans les enregistrements du majordome, il avait également sollicité Woerth en 2007 pour se faire rembourser un déménage ment de quelques milliers d'euros. Une facilité qui "ne [le] mettait pas dans la meilleure position pour enquêter sur Woerth".

 

Méthodes de cow-boy

Dans Enquête sur un juge au-dessus de tout soupçon. Philippe Courroye, un pouvoir (3), le journaliste Airy Routier revient sur l'ascension rapide du juge dont la carrière avait pourtant commencé par une faute lourde, un raté magistral qui lui avait valu d'être accusé par sa hiérarchie de "négligences graves dans la recherche de la vérité". Un homme sera finalement acquitté après trois ans de prison, dans une affaire d'homicide (4) rappelle le journaliste qui ne peut s'empêcher d'évoquer l'instruction aussi calamiteuse du juge Burgaud dans l'affaire d'Outreau.

le-justicier---moisan.jpgCar l'avocat use dès le départ de "méthodes de cow-boy" de "moyens sans proportion avec les faits imputés", explique l'auteur qui dédie son livre à Chantai Gué-roult, "innocente et décédée à Paris, entre la 50" et la 65* heure de sa garde à vue". Dans la France est-elle une république bananière ? (5), Olivier Toscer décrit le palmarès judiciaire du juge comme "emblématique d'une magistrature qui sait taper fort sur les faibles et s'abstenir d'inquiéter les forts". Le juge a toujours visé des personnalités embarrassantes. Il en a été ainsi à la fin des années 1980 de ces rénovateurs RPR en pleine ascension qui faisaient de l'ombre à Jacques Chirac : Michel Noir, Alain Carignon, tous incarcérés, puis Charles Pasqua, finalement empêché de se présenter à la présidentielle de 2002 avec les conséquences que l'on sait aujourd'hui (6).

"Je pense qu'il aime accrocher des personnalités à son tableau de chasse. Et j'observe qu'en le faisant, il a souvent rendu service à Jacques Chirac...", déclarait Pasqua en avril 2010. L'Angolagate, une affaire déclenchée dans le seul but d'empêcher Pasqua de se présenter en 2002 ? Beaucoup de protagonistes et d'observateurs de l'affaire en sont aujourd'hui persuadés. Parmi toutes les plaintes portées contre Courroye, seule la dernière déposée par Pasqua pour "destruction, soustraction et détournement de preuves" fait aujourd'hui l'objet d'une instruction.

Courroye n'est d'ailleurs pas étranger à la prise de position de la Cour européenne des droits de l'homme qui, en novembre 2010, épinglait la France pour l'absence d'indépendance de ses magistrats.

 

Yann Barte, Le COurrier de l'Atlas, mars 2011



(1) Ils évoquent par exemple des documents "d'une importance extrême" étrangement absents de la procédure bouclée par Courroye.
(2) Ed. du Moment, déc. 2010.
(3) Ed. Fayard, 2ott.
(4) Bernard Mercurey, acquitté, recevra 300 000 francs pour "faute lourde de l'Etat" à travers la personne de Courroye.
(5) Ed. Larousse, 2009.
(6) Les politologues assurent qu'une candidature de Pasqua, avec au moins 3 à 5 % probables de voix, aurait empêché Le Pen de passer au second tour en 2002.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte dans LE COURRIER DE L'ATLAS, mars 2011
commenter cet article

commentaires