Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 23:05

 

“Il subvertit les codes de la diplomatie traditionnelle”, “parle des valeurs humanistes”, “brosse un tableau saisissant de vérité du monde contemporain”… Bruno Guigue semble fasciné par cette liberté de parole du président iranien. Problème.

 

On voudrait nous faire croire que quelques personnes criant à l’antisémitisme à chaque critique d’Israël, comme d’autres crient à l’“islamophobie” à chaque condamnation de l’islamisme (chantage d’ailleurs plus efficace), réussiraient à imposer une censure en France. Israël constituerait LE véritable tabou de la société française. Et de citer les noms de Dieudonné, Alain Soral, Thierry Meyssan (et autres victimes dites expiatoires d’un Occident coupable), flirtant indifféremment avec l’extrême droite, l’extrême gauche, l’intégrisme musulman, voire la galaxie négationniste puisque, c’est entendu, tous les ennemis de nos ennemis sont nos amis.

Mais de quelle censure parle-t-on ? D’un simple droit de réserve applicable aux hauts fonctionnaires ? Des limites imposées par la loi Gayssot ? Car il ne suffit pas, en effet, comme le fait Dieudonné, de remplacer le mot “juif” par “sioniste” pour pouvoir invoquer la liberté d’expression.

Il est impossible de critiquer Israël, entend-on souvent. Il semble pourtant que l’opinion française, comme la presse, très largement acquise à la cause palestinienne, ne s’est jamais gênée dans cet exercice, dénonçant aussi bien le terrorisme palestinien que le terrorisme d’Etat israélien.

 

Des références suspectes

 

Alors, que Guigue se défende d’être “violemment anti-israélien” est ridicule. Rien de répréhensible, en effet, moralement ou pénalement, à se déclarer, même “violemment”, contre la politique d’un Etat, sauf peut-être à vouloir sa destruction sans oser le dire clairement. Et là, on s’éloigne peut-être une fois de plus du registre de la simple liberté d’expression. Guigue se cache en effet sans cesse derrière le président iranien Ahmadinejad et ses propos sur “la destruction de l’entité sioniste” qui ne serait pas “un nouveau génocide”. Mystère…

“Nul besoin d’accréditer la thèse négationniste pour saper la légitimité d’un Etat qui drape son propre fascisme dans la tenue rayée des déportés”, nous rassure Guigue. Mais n’est-ce pas en partie ce qu’il fait ? L’association d’idées est pour le moins étrange. Car nul besoin non plus de se référer à des caricatures négationnistes comme Ahmadinejad (le choix n’est pas neutre) pour questionner la liberté de parole sur Israël ou même évoquer l’utilisation politique de la Shoah ! Pour cet ex-sous-préfet, la Shoah n’est rien d’autre qu’un outil de propagande, une “arme redoutable d’intimidation massive”, pour reprendre le terme de son maître à penser iranien. Et sa banalisation serait, pour ce “penseur libre”, bien moins grave que sa sacralisation, responsable de tous les maux.

S’il fallait s’interroger sur cette utilisation de la mémoire par Israël, n’y avait-il pas des enseignements plus nuancés à tirer chez les philosophes juifs, comme Yeshayahou Leibovitz, que chez les négationnistes ? Ces penseurs juifs ont abordé ces questions avec moins de raccourcis et infiniment plus d’intelligence que le fait notre polémiste.

La fascination de Guigue pour l’Iran le fait même s’offusquer d’un glissement lexical dans un article du Monde d’une “République islamique” à “République islamiste”. Qualifier d’islamiste le régime iranien relèverait d’un “grossier amalgame” pour cet intellectuel spécialiste du Proche et du Moyen-Orient. Mais qu’est-ce alors pour lui que l’islamisme ?

On peut parler de tout, même de la Shoah. Mais comment faire abstraction de la personnalité de l’auteur ou de ses propos tenus antérieurement ? “Il vaut mieux rire d’Auschwitz avec un Juif que jouer au Scrabble avec Klaus Barbie” (Pierre Desproges).

 

Yann Barte, Le Courrier de l'Atlas, mai 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte dans LE COURRIER DE L'ATLAS, mai 2008 - dans Politique
commenter cet article

commentaires