Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 00:25

Assises contre l’islamisation de l’Europe

CONFERENCE L’extrême droite identitaire et Riposte laïque organisaient, en décembre à Paris, des rencontres anti-islam de l’Europe. Confusion et paranoïa au menu.

 

Assises-contre-l-islamisation.JPGDouze cars de CRS, un filtrage sur toute la rue et déjà une contre manif à quelques mètres de là… Les Assises contre l’islamisation de l’Europe, samedi 18 décembre à Paris, promettent d’être tendues. Une quinzaine de militants de la Capjpo/Euro-Palestine (1) manifestent derrière une banderole « Unis face à l’islamophobie ».

Délogée vers 11h30, la Capjipo d’Olivia Zémor, ex-colistière de Dieudonné, rejoint, un peu plus bas, un second rassemblement de 200 personnes composé de la Ligue des Droits de l’Homme, SOS Racisme, du Parti de Gauche et du NPA, non sans quelques grincements de dents au sein du parti trotskiste. A leurs côtés, les ethnicistes des Indigènes de la République monopolisent la sono.

 

Mutant idéologique


Il ne manquait plus, pour compléter ce « bloc identitaire de gauche », que les islamistes de Cheikh-Yassine, qui appelaient à un troisième rassemblement, aux abords de la Cité de l’immigration et le groupuscule Forsane Alizza, ni vu ni connu ce jour, qui avait pourtant annoncé sur son site un rassemblement « historique », sans toutefois mélanger « les femmes et les hommes, par respect du kitab et de la sunna et pour la sécurité de celles-ci, inch’allah ».

Bien plus au chaud, à l’Espace Charenton, les intervenants des Assises défilent sur l’estrade devant près de 800 personnes. Le fantasme d’une « invasion musulmane » nourrit tous les discours. Après Le prof de philo Jacques Philarchein, l’expert ès immigration Jean-Paul Gourevitch et l’animateur belge du site Résistants Aldo Mungo, c’est au tour de la « féministe » Michèle Vianès. Mais déjà, plus personne n’écoute son discours ponctué de « répudiation », « excision », « polygamie »… Car le héros du jour, c’est Oskar Freysinger. Dans un coin de la salle, tous pressent de questions la star suisse de l’UDC (2). « Les Kabyles de France soutiennent votre combat »,  lance à la tribune le dernier intervenant avant le « casse-croûte saucisson-pinard », Arezki Bakir, président d’un obscur Haut conseil à la diaspora kabyle tout juste créé.

A quelques mètres de moi, Pierre Cassen de Riposte laïque descend de l’estrade.  Je l’interpèle : « L’islam et l’islamisme, c’est la même chose pour vous ? » - Oui, l’islamisme n’est que l’application de l’islam. Par contre nous faisons une différence entre les intégristes islamistes et les musulmans modérés… - Sauf que, d’après votre définition de l’islam, ces musulmans modérés n’existent pas, puisqu’ils ne sont plus tout à fait musulmans. - Il y a une contradiction qui est à voir entre eux… je ne suis pas un grand spécialiste de l’islam… » répond ce militant mutant idéologique, qui persiste toujours à se dire de gauche.

Oskar Freysinger, qui évitera en fin de journée une agression au couteau, reste la star de l’après-midi. "C'est Astérix l'Helvète qui vous salue!", lance ce grand orateur populiste. Il faut bien chauffer la salle avant la présentation du candidat identitaire 2012, Arnaud Gouillon, un parfait inconnu de 25 ans qui, en guise de programme pour la France, ne nous parlera que… du Kossovo.

 

« Oskar, Oskar ! »

 

Alors on passe aussi quelques vidéos de personnalités politiques. Cécile Duflot ouvre le bal, copieusement huée, puis Xavier Bertrand, Bernard Kouchner… On souffle le chaud et le froid alternant les représentants UMP et UDC. Les « Oskar, Oskar, Oskar ! » succèdent aux « Ouh ! », transformant la salle en tribune de supporters de foot. Des « traîtres ! », « collabos !», « aux chiottes ! » fusent d’un peu partout.

Mais c’est déjà l’heure de l’invité surprise. Pas d’élus UMP, non. Aux dires d’une des responsables presse, le maire de Montfermeil aurait annulé après une publicité dans le Monde dont ils se seraient bien passé. Pas plus de Xavier Lemoine que de Christian Vanneste, donc. Pour Pierre Cassen, tous auraient cédé aux pressions de leur états-majors. La surprise, ce sera Anne-Marie Delcambre, docteur en civilisation islamique. « C’est qui, c’est qui ? » entend-on à l’annonce de son nom.

Pour ceux qui connaissent ladite « islamologue », caution « scientifique » de l’extrême droite, elle n’a évidemment rien d’une surprise. Avec les fondamentalistes musulmans, elle partage cette vision d’un islam qui doit réglementer tous les instants de la vie. Toute sa « science » semble tout droit sortir des ouvrages de propagande salafiste des librairies de la rue Jean-Pierre Timbaud. Cette fois, on touche le fond. Un tel concentré d’âneries provenant d’une doctorante laisse pantois. « Aucun intérêt », ne cesse de répéter, près de moi, un identitaire.

Par cet événement, les mouvements racistes européens ont montré en tout cas leur capacité aujourd’hui à travailler ensemble. Aux laïques de faire front face aux prêcheurs de la haine et du choc des civilisations (3) avec déjà un bon métro de retard sur leurs adversaires.

 

(1) Coordination des appels pour une paix Juste au Proche-Orient

(2) L'UDC est le parti qui a fait voter l'interdiction des minarets en Suisse et l'expulsion des délinquants étrangers. 

(3) SOS Racisme vient de constituer l’European Grassroots Antiracist Mouvement (Egam) avec les principales organisations antiracistes d’Europe.

 

Yann Barte, Le Courrier de l'Atlas, janvier 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte dans LE COURRIER DE L'ATLAS, janvier 2011 - dans Politique
commenter cet article

commentaires