Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2004 4 01 /01 /janvier /2004 22:26

L'abolition de la peine de mort au Maroc ? C'est peut-être pour demain... Pourtant, les signes semblent plutôt de mauvais augure. Depuis le 11 septembre, les partisans de la peine capitale ont repris du poil de la bête. Partout des lois liberticides anti-terroristes ont été votées, élargissant même, comme c'est le cas au Maroc, les champs d'application de cette peine, à contre courant total de la mobilisation internationale abolitionniste.

 

Avec 149 condamnés à mort, le Maroc fait partie des 83 pays, désormais minoritaires, qui maintiennent et appliquent encore ce châtiment. 112 pays l'ont déjà supprimé. Deux continents déjà ont quasiment totalement aboli la peine de mort : L'Amérique où les Etats Unis font figure de triste exception et l'Europe. En Afrique, depuis 1990, plusieurs pays l'ont abolie à leur tour : le Mozambique, la Namibie, l'Angola, la Guinée-Bissau, Djibouti, l'Ile Maurice, la Côte d'Ivoire… Et quel sens au Maroc peut bien avoir ces condamnations des « terroristes » à la peine capitale ? Ne font-elles pas que décupler la dimension de martyr et susciter plus de vocations suicidaires encore ? Les nombreuses irrégularités de procédures, les dépassements des délais de garde à vue, les imprécisions contenues dans les dossiers de police et l'absence de "preuves irréfutables" ont déjà donné une piètre image de ces procès lapidaires. Appliquer la politique du talion ne fait que développer un climat de violence, en l'institutionnalisant et la légitimant. La peine de mort est bien en contradiction absolue avec tous les principes des droits humains et des sociétés civilisées.  

 

Cinq associations de défense des droits de l'homme, l'AMDH, l'OMDH, l'association des barreaux du Maroc, le Forum marocain pour la Vérité et la Justice et l'Observatoire des prisons ont pris l'initiative d'élaborer un texte de pétition pour l'abolition de la peine capitale. La pétition a été le 10 octobre dernier (Journée mondiale pour l'abolition de la peine de mort) et adressé aux principaux leaders politiques. Les cinq associations demandent la ratification par le Maroc du 2ème protocole facultatif additionnel du Pacte international sur les droits civils et politiques, l'adoption d'une loi abolissant la peine de mort, son abrogation de la législation marocaine et le gel immédiat de l'application des peines déjà prononcées.

 

Jusqu'à présent, intellectuels, journalistes se sont complètement désintéressés de la question. Mais le vent tourne. L'opinion publique est aussi beaucoup plus mitigé qu'on ne le pensait. Un sondage d'octobre dernier sur Ménara montrait même une majorité de personnes favorables à l'abolition (50% contre 45% favorables au maintien de la peine capitale et 5% d'indécis sur 2.467 votants). Et déjà, un allié de taille s'est joint aux partisans abolitionnistes : le ministre de la Justice lui-même, Mohamed Bouzoubaâ qui déclarait le 6 août dernier à Rabat : "Je serais parmi ceux qui applaudiront quand la peine de mort sera abrogée au Maroc". Alors, monsieur le ministre, encore un effort si vous êtes démocrate… L'abolition universelle de la peine de mort, c'est à présent une question de temps. Mais le temps, quand on est dans le couloir de la mort… ça compte !

 

Yann Barte, Femmes du Maroc, janvier 2004

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte, dans FEMMES DU MAROC, janvier 2004 - dans Société
commenter cet article

commentaires