Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 21:34

MANIFESTATION Rassemblés à Paris le 7 janvier dernier, les coptes dénonçaient un laisser-faire coupable de l’Etat égyptien dans les événements. La colère était palpable.

 

manif-coptes---photo-Yann-Barte-2.JPGBanderoles, drapeaux français, cierges ou croix à la main, le 7 janvier dernier, à 15 heures, ils sont déjà près de mille à battre le pavé de la place Notre-Dame à Paris. Un Noël orthodoxe aux couleurs plus politiques qu’à l’accoutumée. Nous sommes à une semaine de l’attentat contre l’église copte d’Alexandrie qui a fait 21 morts et 97 blessés. Tous sont venus en solidarité avec les chrétiens d’Orient  : jeunes Coptes, Français musulmans, représentants religieux chrétiens, élus, Parisiens solidaires et défendant la liberté de conscience.

 

manif-coptes---photo-Yann-Barte-4.JPGEn revanche, aucune délégation du Conseil français du culte musulman (CFCM) présente. Comme la veille, elle aurait sans doute été jugée “un peu gênante”, selon les termes du curé copte de l’église de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), qui n’avait accepté que les condoléances du président du CFCM, M. Moussaoui. Les chrétiens d’Orient sont las des condamnations de principe, des discours lénifiants sur ces chrétiens et musulmans. RMF, UOIF, Mosquée de Paris… tous avaient condamné en termes fermes le “lâche attentat”, mais aucun n’a dénoncé les discriminations et violences au quotidien dont font l’objet les chrétiens.

Le gouvernement et le président Moubarak lui-même, que certains coptes appelaient ici par dérision “cheikh”, se sont empressés de condamner des “mains étrangères” afin de repousser leurs propres responsabilités. Pourtant, les chrétiens d’Orient ne demandent rien d’autre que d’“être traités à égalité avec leurs frères musulmans”. Ils attendent une condamnation ferme de la politique des Etats arabes et des faits.

 

Autorités complices

 

“On en a tous marre des slogans : ‘Nous sommes un seul tissu’, ‘La croix et le croissant ont toujours existé. Nous sommes un seul peuple’… C’est un discours étouffant. La vérité, c’est que les livres d’histoire ont gommé sept siècles d’histoire copte, que le système éducatif est envahi d’enseignants qui forcent manif coptes - photo Yann Bartel’apprentissage du Coran dès le plus jeune âge aux chrétiens et que les courants fanatiques venus d’Arabie Saoudite, wahhabites et salafistes, sont de plus en plus prégnants. Cent cinquante cas d’enlèvement de jeunes filles en 2010 qu’on nous présente comme des histoires d’amour entre jeunes !”, s’insurge Jean Maher, responsable de l’Association des coptes de France. “Il y a en Egypte une complicité avec les forces de l’ordre et toutes les institutions, en premier chef le système judiciaire, infesté d’islamistes.”

 

A côté, dans un lapsus très politique, un autre copte me parle de la référence croissante à “l’article 2 de la charia”, au lieu de la Constitution. L’article 2 de la constitution égyptienne stipule en effet que “L’islam est la religion de l’Etat, dont la langue officielle est l’arabe ; les principes de la loi islamique constituent la source principale de législation.” “C’est cet article d’une ligne qui a foutu tout le pays en l’air ! Nous en payons le prix aujourd’hui”, renchérit Jean Maher. Plus loin, un manifestant venu de l’église copte de Villejuif brandit une affiche contenant des dizaines de portraits de femmes chrétiennes disparues en Egypte. Au pied de la cathédrale, les intervenants religieux, politiques et associatifs se succèdent au micro entre deux chants chrétiens.

 

Signal aux extrémistes

 

Au tour de Claude Goasguen, député maire du 16e à Paris : “Je suis là au nom de beaucoup de mes collègues parlementaires, de gauche comme de droite (…) Nous n’oublions pas les frères chrétiens d’Irak (…) C’est la liberté religieuse qu’il faut défendre. Nous protégerons les Coptes, les Assyriens et les Chaldéens…” Des “Vive la France !” fusent d’un peu manif coptes - photo Yann Barte 3partout. Le pasteur Said Oujibou, ex-musulman d’origine marocaine, président de l’Union des Nord-Africains chrétiens de France prend à son tour la parole : “… Je ne sais pas quel autre crime nous avons commis que celui d’être chrétien, mais notre arme à nous est l’amour de Dieu [en français et en arabe]. Nous aimons les musulmans parce que Jésus nous a appris à aimer…” Le discours est applaudi à tout rompre, avec la même force que sera hué le discours suivant, exclusivement en arabe, d’un journaliste musulman égyptien.

“Un émissaire de l’ambassade d’Egypte !” me dit Antoine en me montrant sur son poignet droit un tatouage en forme de croix. Pour Khalil, Franco-Egyptien, membre de l’association Solidarité copte, “cela fait des décennies que les chrétiens perdent leurs droits, sous tous les régimes successifs”. “Le refus d’autoriser les constructions de lieux de culte sonne comme un signal aux extrémistes, une invitation à s’en prendre aux coptes.”

Légende : De nombreux coptes étaient présents. Les chrétiens d’Orient sont las des condamnations de principe.

 

Yann Barte (texte photos), Le Courrier de l'Atlas, janvier 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte, dans LE COURRIER DE L'ATLAS, janvier 2011 - dans Politique
commenter cet article

commentaires