Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 00:00

TÉMOIGNAGES

 

Un impératif, la virginité ? Pour beaucoup d’hommes maghrébins, elle se révèle quelquefois source de problèmes. Inexpérience, pressions, instabilité possible de la relation future… Non, la virginité n’apporte rien de plus. 

 

A-t-on idée de vérifier si la taille du sexe de l’homme est suffisante pour perforer l’hymen ? La question fait sourire. Elle peut aussi faire réfléchir. Imaginons les propos : “Mon futur mari doit impérativement être puceau. Je ne veux pas d’une pute !” Justement, des hommes s’interrogent : pourquoi exigerait-on des femmes ce qu’on ne songerait même pas exiger d’eux ?

 

D’autres “font avec” et, contexte oblige – l’exigence de virginité étant de plus en plus difficile à satisfaire –, “acceptent” que la fille ne soit plus vierge. Le garçon dira un “Je te pardonne” saugrenu à la fille qui aura alors toutes les bonnes raisons de filer à l’anglaise devant tant de mansuétude. Enfin, il y a les dinosaures qui n’envisageraient de n’épouser qu’une vierge. Parmi ceux-là, une poignée infime de wlad nass, puceaux jusqu’au mariage, et un gros bataillon d’hypocrites qui se donnent le droit de faire des choses qu’ils interdisent aux autres. Mais la masse des Maghrébins de France est probablement bien plus indifférente.

 

Pour Foued qui, comme beaucoup, “s’en fout”, “il vaut quand même mieux avoir eu à faire à plusieurs personnes avant de s’engager. Le prince et la princesse qui se préservent jusqu’au mariage, ça me paraît dépassé”. Foued est pourtant issu d’un milieu tunisien très strict où les choses du sexe étaient taboues. Le jeune homme reconnaît n’avoir jamais eu à faire à une vierge et “franchement, je pense que ça ne m’aurait pas trop plu ! Ça m’aurait mis une pression supplémentaire. Et puis, la sensation physique, le sang… C’est plus valorisant d’être avec une personne qui a eu d’autres expériences et qui se dit : ‘Ça se passe bien, même au niveau sexe, et c’est avec lui que je veux faire ma vie.’” Pour ce jeune papa, la meilleure preuve d’amour est loin de résider dans une petite membrane : “Pour moi, c’est de faire un enfant.”

 

Les histoires à la Disneyland, ce n’est pas non plus du goût de Farid, 42 ans : “En tant que mec, j’évite de sortir avec une fille vierge. C’est un moment important pour une femme et je n’ai pas envie d’être la crapule de service.”

 

Pour lui, “la virginité ne regarde que la fille. Le top, c’est d’avoir une fille qui a du kilométrage, qui a rencontré plusieurs mecs. Elle connaît le sexe, sait à quoi s’attendre.” Farid craint aussi une instabilité de la relation future. Il est remonté contre l’hypocrisie qui entoure la virginité et les relations filles-garçons : “Je vois des ados en boîte qui serrent la main des filles au nom de la religion. Les mêmes qui, après, vont se taper des meufs, ou même en violer quelques-unes.”

 

La réfection de l’hymen ? “L’idée qu’une fille puisse en arriver là me dégoûte ! Si elle a suffisamment de caractère, elle saura dire non.” Ahmed, 24 ans, étudiant en médecine, juge aussi cette pratique “très vicieuse” : “On n’est pas dans une société qui l’exige. On est quand même en France ! Rien ne l’oblige non plus à se marier avec cet homme qui la veut vierge. La fille commence avec un mensonge avec lequel elle devra vivre toute sa vie!”

 

Mais Ahmed a aussi un peu de mal à différentier le “nous collectif” du “je” : “C’est important dans notre culture, on associe la virginité à la vertu. De mon côté, je me dis que ce n’est pas forcément un gage de vertu. Ça ne définit pas non plus vraiment la personne.” Là, c’est l’expérience qui parle, l’inconscient dit autre chose : “Oui, je l’associe à la sincérité, à la fidélité. Je préférerais mais je ne l’exige pas.” Pour Ahmed, “ce qui peut bloquer les mecs, c’est d’être avec une fille qui a eu plein de conquêtes. Mais ce qui les bloquera plus, c’est d’être avec une fille avec laquelle ils ne font rien !”

 

Yann Barte, Le Courrier de l'Atlas, février 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte dans LE COURRIER DE L'ATLAS, février 2008 - dans Société
commenter cet article

commentaires