Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 11:26

Mardi soir, l’entrepreneur tétraplégique a ému la communauté des Internautes et créé un buzz qui est parvenu jusqu’aux oreilles de plusieurs ministres. Mais il a dû attendre vendredi matin pour une nouvelle douche.

Louis Van Proosidj

Son iPhone s’est un peu calmé. Posé sur la table d’un salon transformé par la force des choses en bureau, il ne bippe plus que toutes les 5 à 10 minutes. En 48 heures, Louis van Proosdij a reçu plus de 4.000 messages Facebook, Twitter, ou emails. Il a discuté avec trois cabinets ministériels, une secrétaire d’Etat, ainsi que la cellule Internet de l’Elysée. Il est passé dans trois émissions de télévision et trois radios, dont notamment le Petit stream entre amis d'Europe1.fr. Et il n’arrive plus à compter les articles ou messages qui le mentionnent sur le web. L’entrepreneur de 43 ans a créé le buzz, bien malgré lui.

Car Louis van Proosdij, ou @LvP pour les twittonautes, est tétraplégique. Un accident en 1984 l’a privé de l’usage de ses jambes, et presque intégralement de celui de ses bras et de ses mains. Un handicap qu’il a réussi à surmonter pour devenir chef d’entreprise. Mais il y a deux semaines, Santé Service, la société qui gère ses deux heures de dépendance quotidienne (levée du lit, douche, habillement, coucher le soir), décide de réaménager son protocole de soin. Fini la douche quotidienne, elle devient hebdomadaire avec une toilette sommaire au lit, sans shampoing. Exit le lit personnel, double, et électrique, on lui impose un lit médicalisé. Et terminés les horaires aménagés 8 heures-1 heure du matin. Le président fondateur de Fair Play Interactive, employant 6 personnes, ne peut émerger que vers 10h45, et doit se coucher à 22 heures, parfois 21 heures. Allongé seul dans son lit pendant douze heures, sans ne rien pouvoir bouger, le cheveux gras, la peau irritée par le savon mal rincé, Louis van Proosdij sombre. "Je n’avais jamais été aussi bas depuis mon accident", avoue-t-il. Au bout de quinze jours sans dialogue avec Santé Service, il signe un message vibrant sur un vieux blog délaissé depuis un an et demi. Une bombe. Avant le gong de 22 heures, il demande leur avis à une dizaine d’amis. Bouleversés, ils s’en emparent et lancent une croisade. "Ça m’a retourné comme un tsunami", résume Cyrille de Lasteyrie, alias Vinvin (@vinvin) auteur, producteur et bloggeur de la première heure. "C’est un garçon très discret, très élégant, qui n’a jamais mis son handicap en avant. Alors j’ai tweeté sans relâche pendant une heure, interpellant tous les politiques tweetant."

Le lendemain matin, Louis van Proosdij est toujours coincé dans son lit alors que des milliers d’internautes ont rejoint les rangs des indignés, bloquant son blog, saturant son iPhone. Les politiques rivalisent de tweets compréhensifs et impliqués tel Eric Besson (@Eric_Besson) "Je demande à mon cabinet de le recevoir vite. Vais essayer de l'aider." Trois cabinets ministériels et l’Elysée lui ont laissé un message vocal. Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat à la Cohésion sociale, l’appelle directement en sortant du Conseil des ministres, puis se retourne vers Santé Service (qui a refusé de parler au JDD.fr). "Nous avons obtenu l’engagement immédiat que l’ancien protocole serait remis en place", assure la ministre. Pourtant le lendemain, jeudi, Louis van Proosdij n’avait toujours pas pris de douche pour la huitième journée d’affilée, et malgré trois heures d’échanges "constructifs" avec le directeur adjoint de la structure. Aujourd’hui marquait le jour de la douche hebdomadaire. Et demain?

L’entrepreneur, pris dans un tourbillon médiatique, est devenu le porte drapeau de toute une frange de personnes dépendantes, handicapées, âgées, en fin de vie. Il est reçu mercredi prochain au cabinet d’Eric Besson pour parler de numérique et handicap, et doit prendre rendez-vous avec celui de Marie-Anne Monchamp. "Nous avons reçu les dirigeants de Santé Service jeudi matin au cabinet, explique la ministre. Nous leur avons fortement suggéré de lancer un plan d’action pour établir un système de prévention et éviter d’en arriver à de telles extrémités. Je vais suivre l’évolution de ce projet." En espérant que ce plan fonctionne rapidement.

 

Cécile Bontron,  Le Journal du Dimanche, le 17 juin 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile Bontron dans LE JOURNAL DU DIMANCHE le 17 juin 2011 - dans Société
commenter cet article

commentaires