Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2004 6 24 /01 /janvier /2004 22:06

Plus question pour ces nouveaux militants de voir les islamistes occuper seuls en France, chaque fois qu'il est question d'Islam, tout l'espace politico-médiatique.

 

maghrebins-laics.jpg« La mobilisation des Maghrébins de France ne fait que commencer. Les Maghrébins constituent en effet ici les premières victimes de l'intégrisme, dont la stratégie des islamistes est de les associer malgré eux ! » Pour Kebir Jbil, Président du « Mouvement des Maghrébins laïques de France », c'est certain, « ils sont de plus en plus nombreux à souhaiter se désolidariser de l'Islam radical ».

 

En février 2003, ce Casablancais d'origine, de 37 ans, créé le « Mouvement des Maghrébins Laïques de France », « en réaction à la montée de l'intégrisme en France ». Pour Jbil, ses adhérents et sympathisants toujours plus nombreux (300 aujourd'hui), « la France est tombée sur la tête et semble céder depuis des années sous les chantages intégristes ». L'association, soutient activement le projet d'une loi d'interdiction des signes religieux à l'école, pétitionne pour une résolution onusienne interdisant la polygamie, multiplie en vain les contacts avec les instances musulmanes et crée en janvier 2004 un collectif « Tous contre le voile » tout en préparant un livre exposant les grandes lignes d'une réforme de l'Islam. Le Mouvement dénonce également l'absence d'outils de transmission par les canaux de l'éducation des valeurs laïques. Et qui connaît exactement la différence entre sphère privée et espace public ? « La confusion profite aux intégristes qui propagent par exemple la peur de voir après l'interdiction du foulard à l'école, son interdiction dans la rue ». La crainte d'apparaître comme anti-musulman est assurément à l'origine de cette mobilisation tardive en France, au sein de la communauté maghrébine. Le mot « islamophobie » est très à la mode en France. Il a été diffusé en France dans les milieux de gauche et anti-racistes (3) par des personnes à la double casquette de musulman réformiste fondamentaliste et tiers-mondiste, comme Tariq Ramandan. « Certains musulmans dont je fais partie sont qualifiés d'islamophobes », reconnaît Kebir Jbil, « au seul motif qu'ils s'opposent aux propos de prédicateurs plus ou moins illuminés tels que Tariq et Hani Ramadan ». Même les recteurs et les imams libéraux proches de la Mosquée de Paris sont aujourd'hui qualifiés d' « islamophobes ». Le mot s'avère plus efficace que celui d'antisémite pour faire taire toute critique de la politique d'apartheid israélienne. Créé en mai 2003, le « Mouvement des Musulmans Laïcs de France » souhaite bien remettre les pendules à l'heure. Rejetant la légitimité - dans sa composition actuelle - du Conseil du culte musulman, le Mouvement espère bien se faire entendre. Rachid Kaci en est le Président. Il est aussi secrétaire générale de « Droite Libre », le courant anti-communautariste de l'UMP, parti qui soutient le président jacques Chirac…et qui attire les Maghrébins depuis les prises de position claires de la droite : abrogation de la double peine, création d'une instance représentant les musulmans, fermeté française sur les droits des Palestiniens, hostilité à la guerre en Irak... Dans les rouages politiques, Kaci, ex-candidat à la présidence de l'UMP, a évidemment plus de facilité à se faire entendre.

 

Constatant la formidable démission laïque, l'apathie intellectuelle, voire la compromission de certains élus (beaucoup considèrent spontanément les imams comme des interlocuteurs légitimes, dès qu'il s'agit d'immigrés), la communauté maghrébine sait qu'elle doit se mobiliser. La loi interdisant les signes ostensibles religieux à l'école a été pour elle un appui important et un premier coup d'arrêt donné aux offensives islamistes. La communauté, encore mal organisée, des maghrébins laïcs de France, tout juste sortie du bois, et sans doute très largement majoritaire, pourrait bien se montrer beaucoup plus offensive les mois à venir face aux musulmans anti-laïcs qui sont sans doute, eux aussi, loin de la mobilisation maximale. Débats et des empoignades en perspective…

 

Yann Barte, TelQuel, 24 janvier 2004

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte, dans TELQUEL, 24 janvier 2004 - dans Politique
commenter cet article

commentaires