Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 02:26

DISCOURS DU CAIRE

 

Obama enterre la hache de guerre et hisse le Coran. Loin de la brutalité, de la bêtise et du manichéisme de l'administration Bush, le président a résolument renoué le dialogue avec le monde musulman. On ne peut que s'en réjouir.

Mais on l'aura compris aussi, pour le président, le dialogue des civilisations, quelque soit sa nature, se réduit à un dialogue inter-religieux. De ce côté, rien n'a fondamentalement changé.

Aux caricatures bushistes sur l'islam succède un discours démagogique tout aussi lénifiant. Les mots ont changé, mais l'islam reste présenté de façon totalisante et essentialiste. Obama parle aux religions et non aux citoyens. Il se fait prêcheur.

En tant qu'Européens, nous sommes peu habitués à cette rhétorique bigote dans l'espace public, qui plus est, politique. Cet épanchement religieux peut aussi nous troubler, car il laisse entendre que l'islam serait la référence unique d'un monde arabo-musulman décidément incapable d'entendre un autre langage que religieux.

 

C'est à la raison qu'Obama fait appel lorsqu'il s'adresse à l'Europe et non au ciel. Pourquoi agirait-il différemment avec le monde arabe ? Aveu d'échec ou condescendance ? Et pourquoi ce choix d'El Azhar ?

Obama cite le "Saint Coran", en appelle au Talmud, à la Bible... et sermonne l'Europe laïque, l'accusant de façon à peine voilée d'être liberticide. Le compromis politique de ce rapprochement se fera-til sur le dos des laïques du monde entier et des femmes dont le premier droit cité, dans ce discours si attendu, est celui de se couvrir ? Le président pouvait-il ignorer qu'il allait ainsi blesser et même trahir des millions de femmes (et d'hommes) pour qui le voile reste symbole d'oppression ?

Obama exclut d'emblée tous ceux qui, dans le monde arabe, se battent contre l'islamisme, fût-il « modéré » (formulation absurde). De même qu'aux Etats-Unis, le recours obsessionnel à Dieu a toujours favorisé la droite religieuse la plus conservatrice, les appels à Dieu et à ses saints en terre d'islam ne font que le jeu des barbus qu'il se plaît à caresser dans le sens du poil.

Sans sécularisation - c'est une évidence - les islamistes apparaîtront toujours plus légitimes que les chefs d'Etats musulmans. Obama vient de leur dérouler un tapis rouge.

 

Yann Barte, le Courrier de l'Atlas, juillet 2009

 

Le discours complet traduit

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte, dans LE COURRIER DE L'ATLAS, juillet 2009 - dans Politique
commenter cet article

commentaires