Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2004 5 06 /02 /février /2004 21:57

Le monde rêvé des intégristes musulmans ressemble à s'y méprendre au monde prôné par les intégristes juifs et chrétiens. Démonstration par les auteurs de l'ouvrage « Tirs croisés » (1).

 

Si le 11 septembre 2001 a sonné le début d'une prise de conscience du danger islamiste, l'événement ne semble pas avoir débouché sur une réflexion en profondeur sur le retour en force de tous les intégrismes. Pourtant l'Islam n'a pas l'exclusivité de la barbarie, comme le monde occidental a voulu le croire. Soumission de la femme, intolérance culturelle, violence… malgré l'impression qu'ils donnent d'être en guerre, les extrémismes des trois religions monothéistes partagent bien les mêmes valeurs et rêvent d'un monde infiniment semblable.

« En vingt ans, le mouvement intégriste chrétien « prolife » (anti-avortement) a commis aux Etats-Unis 44 400 actes de violence à l'encontre des partisans de l'avortement, 16 tentatives de meurtre, 2 400 assauts ou attentats à la bombes. Pourtant ces terroristes n'incarnent pas l'« axe du Mal » aux yeux du président Bush » qui a fait de ces mouvements, des alliés du Parti Républicain. L'anthrax - on s'est également bien gardé de le dire - est bien une spécialité de cette extrême droite religieuse américaine. Et qui se souvient en France du terrorisme chrétien ? Le 22 octobre 1988 des militants traditionalistes incendiaient, en pleine projection, un cinémaà Paris, lors de la sortie de « La dernière tentation du Christ » de Scorcese. A quoi tient la différence de violence entre l'affaire Scorcese et l'affaire Rushdie ?

 

Un intégrisme ne prospère jamais seul

 

Du Saint-Siège à Washington, d'Islamabad à Jérusalem, des alliances surprenantes se multiplient. « Pour résister à cette conception unanimement moraliste des droits humains, l'Union Européenne est bien isolée et la France, pays déchristianisé et enraciné dans la séparation de l'Eglise et de l'Etat, reste à l'échelle du monde une exception cernée de toutes parts ». Chacun alimente son jumeau et rival : la droite religieuse américaine soutient aussi à coups de millions de dollars le Likoud et les intégristes juifs pour qu'ils colonisent des territoires et entravent le processus de paix. Les intégristes juifs, eux, ne font que donner du grain à moudre aux plus radicaux de la cause palestinienne. Les islamistes ont assassiné Sadate, les juifs intégristes, Yitzhak Rabin et tous participent au même front de refus du sécularisme. L'anti-sionisme d'ultra orthodoxes juifs tels que « Netourei Karta » s'accommoderait très bien de la destruction d'Israël. Comme Meir Kahane, ces intégristes juifs, coqueluche des islamistes radicaux, méprisent moins en effet les Arabes que l'Etat juif laïc.

 

L'action du Vatican à l'ONU a le soutien de l'Organisation de la conférence islamique

 

En France, les islamistes liés à des mouvements anti-racistes font des procès pour « islamophobie » (le mot vient des mollahs iraniens). Le but commun : arriver à une loi « anti-blasphème » faisant taire toute critique laïque des religions. En 1995, des alliances se concrétisent entre juifs et intégristes catholiques : ainsi la très sectaire association chrétienne « Human Life International », fondée par Paul Marx, ami personnel du Pape, va financer l'organisation du rabbin Levin en contrepartie de son soutien à la cause « provie » et malgré son antisémitisme. Des groupes musulmans collaboreront également avec la droite religieuse américaine. Quant au Vatican, non-Etat membre, qui siège à l'ONU en tant qu'observateur permanent, son action ne ferait pas tant de dégâts s'il ne pouvait compter sur le soutien des pays de l'OCI (Organisation pour la Conférence Islamique).

 

Si l'intégrisme musulman représente un risque accru par rapport à ses deux jumeaux, c'est uniquement parce qu'il rencontre moins de résistance, évoluant dans un nombre important de pays où la religion inspire toujours la loi commune. En l'absence de laïcité et de démocratie, les islamistes resteront toujours dans ces pays plus légitimes que les laïcs (et cela même lorsqu'ils sont persécutés par le régime en place). Pour les auteures, « le Coran n'est pour rien dans le retard démocratique et séculier des pays musulmans. Comme la Bible, il peut d'un moment à l'autre être appelé à la rescousse de musulmans prônant la séparation entre le religieux et le politique ».

 

(1) « Tirs croisés, la laïcité à l'épreuve des intégrismes juif, chrétien et musulman », Caroline Fourest et Fiammetta Venner, Editions Calmann-Levy, décembre 2003.

 

La laïcité en livres

 

Qu'est-ce que la laïcité ? Henri Pena-Ruiz, Gallimard, Folio Actuel, 2003.

L'Islam est-il hostile à la laïcité ? Actes Sud, 2002

La République et l'islam : entre crainte et aveuglement, J. Hélène Kaltenbach et Michèle Tribalat, Gallimard, 2002

Laïcité et République : le lien nécessaire, Guy Coq, Le Felin Poche, 2003

Bas les voiles, Chahdortt Djavann, Gallimard, 2003


 

LA LAICITE EST UNE VALEUR UNIVERSELLE

 

Trois questions à Caroline Fourest, rédactrice en chef de la revue « proChoix » et co-auteur de « Tirs Croisés… »

 

La Vie Eco : Existe-t-il encore une marge de manœuvre pour une réforme de l'Islam ?

 

Caroline Fourest : Attention, le mot « réforme » est très souvent utilisé par les Frères musulmans et tous les salafistes réformistes pour tromper sur leurs réelles intentions politiques. En fait de réforme, il s'agit pour eux davantage d'un retour à une lecture fondamentaliste de l'Islam. Il existe en revanche de véritables partisans d'un Islam moderne, éclairé et laïque. Suivant une lecture non politique du Coran, notamment théorisée par Ali Abderraziq. Le problème aujourd'hui est que la lecture ouverte et tolérante de l'Islam est totalement écrasée, étouffée par la lecture radicale et violente qu'en font les islamistes.

 

Pourquoi l'Islam donne-t-il le sentiment, plus que les deux autres religions monothéistes, d'être prisonnier de ses intégristes ?

 

La réponse n'est pas dans le Coran, mais dans le manque cruel de démocratie existant dans les pays arabes et/ou musulmans. L'absence de démocratisation permet aux islamistes de ne pas rencontrer d'opposition solide de la part d'une société civile de toute façon étouffée. La répression associée a l'absence de démocratisation leur permet de se faire passer pour des martyrs.

 

La laïcité est-elle une valeur universelle ?

 

Oui, je refuse de considérer, comme le font les islamistes, que la laïcité est une valeur européenne. C'est prendre en otage une valeur universelle, revendiquée d'un bout à l'autre du globe, par des gens de tous horizons, de toutes confessions, croyants et non croyants qui rêvent d'un système politique apaisé. La ligne de fracture ne se situe pas entre l'Orient et l'Occident mais bien entre les intégristes de toutes les religions et les modernistes de tous les horizons, croyants et non croyants.

 

Yann Barte, La Vie Eco, 6 février 2004

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte, dans LA VIE ECO, 6 février 2004 - dans Politique
commenter cet article

commentaires