Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 01:00

Reussir le déploiement dans tous les foyers


 


Sortir de l'âge du cuivre.

Le FTTH et le FTTB (1) sont au très haut-débit ce que l'ADSL est au haut-débit. Ces acronymes symbolisent la nouvelle génération de réseaux en fibre optique capables de supporter la croissance des usages d'internet. Les réseaux en fil de cuivre du téléphone fixe et ceux de la télévision câblée atteignent leurs limites. Depuis quinze ans, de nouvelles infrastructures en fibre optique irriguent le territoire, traçant la colonne vertébrale d'une nouvelle génération de réseaux de communication. Il faut maintenant tirer les derniers mètres jusqu'au domicile des habitants, étape coûteuse et complexe. La France est cependant le premier Etat de l'Union européenne à avoir défini les règles de ce déploiement grâce au cadre réglementaire, pour les zones denses et peu denses, déterminé par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).

Accélérer le processus.

Apporter le très haut-débit à 70 % des foyers avant 2020 et 100 % avant 2025, grâce à la technologie la plus adaptée au territoire, tel est l'objectif fixé, le 9 février 2010, par le Programme national « très haut-débit ». Le 14 juin suivant, le Premier ministre précisait un calendrier global de déploiement, coordonné par le biais des stratégies de cohérence régionale et des schémas directeurs territoriaux d'aménagement numérique. La France accuse un retard relatif au regard des pays asiatiques et scandinaves. Cependant, l'Idate (2) constate que les chantiers de rénovation du câble et de construction de réseaux FTTH sont déjà bien engagés même si le taux d'abonnés reste à la traîne. Fin 2010, 8 % des prises installées étaient connectées à une offre très haut-débit, pour un taux de pénétration moyen, tous pays européens confondus, de 17,5 %.

Définir un financement pérenne.

L'Etat affecte 2 milliards d'euros du grand emprunt au déploiement du très haut-débit. La moitié sera attribuée, sous forme de prêts, aux opérateurs privés souhaitant s'associer sur les zones peu denses. Sur l'autre, 750 millions subventionneront les réseaux d'initiative publique par le Fonds national pour la société numérique et 250 millions serviront à tester des technologies alternatives à la fibre optique. Un mécanisme de financement pérenne du Fonds d'aménagement numérique du territoire est attendu pour l'automne 2011. Au préalable, le gouvernement veut réévaluer le montant global nécessaire. L'estimation de 30 milliards d'euros pour couvrir 100 % de la population française en FTTH donnée par la délégation interministérielle à l'Aménagement du territoire et à l'attractivité numérique en janvier 2010 a en effet déjà été revue à la baisse par le président de l'Arcep, qui parle, lui, de 25 milliards. (3)

(1) Fiber to the Home et Fiber to the Building, fibre jusqu'à l'abonné et jusqu'au bâtiment. (2) Centre d'études et de conseil européen, étude « Status of FTTH in Europe », 11 février 2011. (3) Lire « La Gazette » du 11 octobre 2010, pp. 8-10.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Maréchal La Gazette des communes - dans Vie numérique
commenter cet article

commentaires