Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 15:36
Simples, connectées, polyvalentes, les tablettes tactiles ont trouvé leur place entre l’ordinateur portable et le smartphone.  La plupart des grandes marques en proposent désormais. Planet.fr revient sur les raisons de ce succès et répond aux bonnes questions : usage, prix, intérêt, défauts, principaux modèles du marché.

 

Une tablette, 1c’est quoi en fait ?

Ni ordinateur portable, ni netbook, ni téléphone intelligent, ni cadre numérique, la tablette tactile rassemble un peu tout cela sous la forme d’un nouvel appareil aux allures d’ardoise magique. Selon les modèles, elle ressemble à un grand smartphone tactile ou à un petit PC portable sans clavier. Une fois en main, on apprécie sa légèreté (de 250 à 700 g), sa minceur et on navigue entre les « pages » par effleurement du doigt. Elle dispose d’un disque dur (de 16 à 64 Go) et d’un écran (7 à 10’’) lisible tant au format portrait que paysage. Côté fonctionnalités, la tablette reprend ce qui a fait le succès des smartphones : menus ergonomiques, navigateur Internet, lecteur multimédia, appareil photo/caméra, multiples applis téléchargeables. D’ailleurs les tablettes embarquent un système issu des mobiles (iOS, Androïd, Windows Mobile), plus souple et réactif que celui des ordinateurs.

 

Pourquoi ont-elles du succès ?

Déjà 25 millions d’iPad vendus dans le monde : le succès est indéniable. Ses concurrents, lancés plus tard (sauf des pionniers comme le Français Archos), comptent bien prendre une part du gâteau. Comme souvent avec les nouvelles technologies, celles qui remportent l’adhésion du plus grand nombre sont celles qui créent un nouvel usage, innovant et qui simplifie le quotidien. C’est le cas des tablettes. IPad et consorts répondent à une nouvelle pratique de l’informatique : un appareil multimédia polyvalent, facile d’emploi car mobile, tactile et sans clavier, connecté à Internet (par Wi-Fi ou 3G), opérationnel en quelques secondes tout en offrant une taille d’écran confortable.  

 

Est-ce vraiment utile ?

Surfer sur le canapé, feuilleter un magazine, voir un film, lire ses mails, écouter sa musique, montrer ses diaporama photos… pour ces nombreux usages domestiques, les tablettes viennent compléter l’ordinateur familial, voire le remplacer si vous ne jouez pas en 3D, ou si vous ne faites pas du montage vidéo HD. Les professionnels eux-mêmes l’ont rapidement adopté : agents immobiliers, avocats, experts, publicitaires... s’en servent pour leurs présentations clients. Car ces appareils affichent le meilleur compromis entre le confort de lecture, l’encombrement, l’autonomie (7 à 10 heures) et les services rendus, pour un prix devenant plus abordable avec la montée de la concurrence. A l’avenir, comme pour les smartphones, les applications téléchargeables feront leur vraie légitimité.

A noter : l’Ipad (y compris la version 2) n’accepte pas le Flash, ce qui vous pénalise pour accéder à certains contenus (sites et vidéos). D’autres tablettes n’ont pas cette contrainte.    

 

Comment s’en sert-on ?

Rien de plus simple. D’ailleurs les enfants adorent. L’ergonomie et la simplicité d’emploi sont leur grand atout. Actives en quelques secondes, elles affichent une sorte de bureau simplifié où « flottent » les icônes de vos principales applications. Les tablettes se pilotent au doigt et à l’œil. Le zoom se fait en écartant deux doigts. Pour surfer, il suffit de lancer le navigateur Internet comme sur un ordinateur. Taper ses messages ou mots de passe se fait via le clavier virtuel (lettres et chiffres apparaissent sur l’écran). C’est moins pratique qu’un vrai clavier en dur, mais on s’y fait. Revers de cette ergonomie, les bidouilleurs informatiques seront frustrés, car l’accès aux entrailles de la machine est limité par rapport à un PC.

A noter : sur la plupart des tablettes on peut brancher des accessoires (vrai clavier, disque dur externe, souris…) sur le port USB (ou via un adaptateur fourni) ou sans fil via Bluetooth.  

 

Suis-je obligé de prendre un abonnement ?

Non si vous utilisez votre tablette pour surfer chez vous (via votre box ADSL sans fil) ou dans les endroits publics couverts par le WiFi. En revanche, si vous comptez vous en servir partout dans vos déplacements, l’abonnement 3G s’impose, en tenant compte des conditions de l’opérateur choisi.

 

Combien coûte ce type d’appareil ?

Depuis le début de l’année et l’arrivée massive des concurrents de l’iPad, deux grandes familles se distinguent avec une politique tarifaire différente : le haut de gamme, symbolisé par l’iPad, et l’entrée/moyen de gamme. Les tablettes de la première catégorie commencent à partir de 500 € jusqu’à plus 800€, ce qui en fait l’équivalent d’un PC portable de bonne facture. Avec un abonnement Orange ou Free, le prix d’achat baisse (479€ pour l’iPad2 version 16 Go au lieu de 609€), mais au final sur la durée… Les modèles d’entrée de gamme sont accessibles à partir de 200/300€. On y trouve par exemple l’Archos 70 IT, la Streak de Dell ou la Tabbee d’Orange.  

 

Quels sont les critères de choix ?

Comme l’écran est l’élément central, il faut faire attention à sa qualité, son contraste/luminosité en plein jour et préférer une bonne résolution (1 280 x 800 pixels sur les modèles 10’’). Ecran 7’’ ou 10’’ ? Chacun a ses adeptes. Disons que le premier est plus mobile, le second offre un confort de lecture plus grand. La performance du processeur (puce double cœur 1Ghz par ex.) est aussi à ne pas négliger pour la réactivité de la machine. Veillez aussi à la qualité des finitions de la coque. Si vous comptez enregistrer pas mal de films, photos et musiques, préférez un modèle avec disque dur de 33 Go voire 64 Go.

Si possible dans un magasin, testez si l’ergonomie de l’appareil vous convient. Si vous voulez agrémenter votre joujou d’applications multiples, préférez un modèle qui donne accès à  l’AppStore (iPad) ou l’Androïd Market. La richesse de la connectique (USB, mini-HDMI, sortie casque…), la présence d’un lecteur de cartes mémoire (micro SD…) et d’un capteur photo/vidéo sont des « plus ».  

 

Quels sont les modèles à suivre ?

Popularisées par l’iPad d’Apple, les tablettes comptent aujourd’hui une quinzaine de compétiteurs. Toutes les grandes marques de l’électronique, ou presque, s’y mettent.  Voici une sélection des tablettes qui comptent sur le marché actuel (prix sans abonnement 3G):

-         Acer Iconia Tab A500 : écran 10’’, Androïd 3, 32 Go, micro-SD et micro-HDMI, 2 capteurs photo-vidéo, 755g, 489 €

-         Dell Streak : écran 7’’, Androïd, 16 Go, capteur photo-vidéo, 329 €

-        iPad 2 : écran 9,7’’, iOS 4.3, 16, 32 ou 64 Go, 2 capteurs photo-vidéo, 601g, 609€ à 813 €

-         LG Optimus Pad : écran 8’’, Androïd 3, 32 Go, capteurs photo-vidéo, 630g, 899 €

-         HP TouchPad : écran 9,7’’, webOS, 16 ou 32 Go, clavier sans fil en option, 479 et 579 € (à partir de juillet)

-         Blackberry PlayBook: écran 7’’, BlackBerry OS Tablet, 16/32/64 Go, sortie mini-HDMI, 400g, à partir de 499 €

-         Asus EeePad  Transformer : écran 10,1’’, 16 Go extensible à 32 (micro SD), 1,3 kg avec dock clavier, 499 €

-         Archos 70 IT : écran 7’’, Androïd (sans Androïd market), 16 Go, carte micro SD, sortie mini-HDMI, 249 €

-         Motorola Xoom : écran 10’’, Androïd 3, 32 Go, capteur photo/video, carte micro SD, 730g, 579 €

-         Toshiba Thrive : écran 10,1’’, Androïd 3, 2 capteurs photo-vidéo, 725g, en cours de commercialisation

-         HTC Flyer : écran 7’’, Androïd, 16 ou 32 Go, capteur photo/video, 420g,  499 € ou 680 €

-         Samsung Galaxy Tab 2 : écran 10,1’’, en cours de commercialisation (existe déjà en version 7’’)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre dans PLANET.FR le 16 juin 2011 - dans Vie numérique
commenter cet article

commentaires