Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2005 6 28 /05 /mai /2005 15:06

Apres « 15 ans 15 talents » et « Studio 2M », que deviennent les stars proclamées de la 2ème chaîne ? Nous avons retrouvé celles qui, l'année dernière, semblaient les plus prometteuses.

 

Ils sont passés sur 2M, ils ont séduit, pulvérisé l'audimat et puis… pschittt. Lâchés dans la nature, certains sont tombés de très haut. Il n'ait qu'a juger par les difficultés à obtenir des infos ou les simples coordonnées des candidats à 2M pour comprendre l'absence totale de suivi de ceux qui furent le temps de quelques primes, les stars de la chaîne. « On a été bien mal remercié par 2M ! » lance Marouane qui accuse le manque d'expérience de la chaîne. « Beaucoup se sont sentis blessés ».

 

Marouane, c'était le bébé du groupe : 19 ans. Après l'émission, il s'est installé neuf mois au Canada pour préparer un diplôme en communication. Durant toute cette période, il n'aura pas été contacté une seule fois par la chaîne. Si le jeune homme se souvient de « réels moments de bonheur sur scène », il regrette aussi qu'on ne lui ait présenté personne : « Ca aide pour démarrer ! » A Montréal, il joue avec un groupe dans des piano-bars. Il revient aujourd'hui au Maroc, décidé : « Avec ou sans 2M je vais créer un truc à moi ».

 

A 19/25 ans, on préfère encore s'accrocher aux études. Après une prestation à l'émission « Fasila », une autre à la soirée Debouzze et quelques spectacles au CAF de Casa, Omar a choisi de mettre la musique entre parenthèses, « trop aléatoire » et offrant « peu d'opportunités ». Omar a d'autres chats à fouetter. Après un dernier spectacle cette semaine au Colysée de Marrakech, le jeune homme attend le 25 juin, date de sa soutenance en graphisme publicitaire. C'est bien plus concret !

 

Quel aura été alors l'apport de la chaîne ? « De la pub surtout ! » résume Bader qui n'a pas attendu l'émission pour chanter. En pleine préparation du tournage de son clip à Marrakech et derrière une sono hindie assourdissante, Bader annonce la naissance de son album : « Il s'appelle ''Lamhaba'' et sort le 3O juin » parvient-il à dire entre deux coups de cymbales. « Ce sont huit chansons rythmiques mêlant rap, jazz et gnaoua, égyptien et darija ». Cet été, il fait une tournée avec un groupe de danseurs : Paris, Tunis, Sharm El Sheikh, Tanger, Agadir, Casa et Marrakech (à la Menara).

 

La pub aura bien servi aussi Fatima-Zohra. Fatim voit loin : elle sera occupée jusqu'en 2015 ! Au Caire, la jeune chanteuse signe en effet un contrat l'engageant pour dix ans avec un producteur, Mohamed Dia. Un album et un clip à sortir chaque année ! La durée peut faire peur, mais « ce producteur a une bonne réputation. J'ai confiance » dit-elle. Fatim est lancée. Elle sortira un album et un clip chaque année, après une conversion très rapide du classique au moderne et à la variété. Elle lâche ses cours au conservatoire de Meknes et continue des tournées, jouant et chantant avec le groupe théâtral Sabaâ, en Tunisie comme en Espagne. Depuis, les deux émissions, la sélection naturelle continue à jouer. Les plus solides résistent, souvent ceux qui eixstaient avant 2M. Quelques autres, comme Fatim, auront eu la chance d'avoir été remarqués. Quand aux derniers, comme Aziz qui a tout sacrifié, la désillusion est totale comme l'impression d'avoir été trompé.

 

Joudia, la star qui monte

 

« A star is born ! » Titrait en septembre dernier la couv de « Femmes du Maroc », affichant la pétillante lauréate de Studio 2M, deux couettes en l'air. La star is born, mais le star-system au Maroc… est toujours en gestation. Toujours est-il qu'il faudra désormais passer par le producteur. « C'est obligatoire » prévient Christie Caro, sa prof de chant. C'est que Joudia ne peut répondre, seule, à toutes les sollicitations. La jeune chanteuse ne chôme pas : des répétitions, des cours de chant, deux concerts à Casa, l'un avec Corneille puis un second avec monsieur Coca-Cola-E-Lam-Jay à la Casablancaise (40.000 personnes !), encore une participation au Festival de l'Amitié (maroco-étasunienne) à Marrakech. Joudia est encore toute jeune : Le 11 septembre 2001, tandis qu'El Qaida soufflait deux tours, elle, soufflait ses 20 bougies ! Son single « Si je m'envole » décolle. Mais la jeune chanteuse préfère le plancher des vaches : « Malgré mon succès, je préfère dire que rien n'a changé pour garder les pieds sur terre ! ». « Je veux y aller tout doucement, ne pas trop y croire » assurait-elle encore dans une interview « J'ai envie de vivre un peu la galère de l'artiste ». Les vœux de Joudia seront-ils exaucés ?

 

Hicham, le chouchou de Lanvin

 

« C'est un peu comme si Nagui et Fogiel avaient fait un gosse » écrit le quotidien français « 20 minutes ». Ailleurs qu'à France Télévision (qui chérit les produits clonés), le bébé aurait pu faire peur, mais là bas, la comparaison est flatteuse. Le « gosse » dont parle Gérard Louvin (producteur verni de la Star Ac'), c'est Hicham Nazzal, comédien et animateur. Et depuis « 15 ans 15 talents », le gamin n'en finit pas de grandir… Acteur dans « Navarro » et une dizaine d'autres téléfilms, Hicham vient d'être choisi pour incarner un jeune apprenti avocat, dans une nouvelle série policière : « Vérité oblige ». Ca change des traditionnels rôles de dealer, banlieusard ou épicier généreusement offerts aux Maghrébins dans le cinéma français. Animateur à Studio 2M, au Festival du film de Marrakech, prochainement sur la croisette au festival de Cannes et au magazine « CinéStars », toujours pour la 2M (le DG Mostapha Benali semble vraiment croire en lui), Hicham pourrait se voir confier par Louvin une autre animation. Celle de « Tous cousins », un concept axé sur la généalogie, à découvrir fin juin, sur France 2. Le franco-maroco-Mauritanien présenterait avec Isabelle Giordano, les racines de ses compatriotes. Entre Paris et Aïn Sebaâ, siège de sa jumelle cathodique, Hicham termine un scénario…

 

Mustafa, un joli parcours déjà

 

Ses répliques font mouche. Les filles, le foot, les potes, Mai 68… Mustapha passe tout en revue, chaque lundi soir, à 21h45, au Théâtre Trévise, à Paris. Son genre : le stand-up, dans la pure tradition anglo-saxonne. Le public est conquis, il participe et discute même avec lui sur scène. C'est que Mousse a de la tchatche à revendre et à 19 ans, déjà quelques années de métier. « A l'école, c'est une bombe » dit sa bio présentée sur le site du théâtre « il se fait virer de partout » (certainement déjà un signe de maturité). Qu'importe le théâtre est son salut. A 16 ans, il écrit son premier One Man Show qu'il joue au Point virgule. A 18, il se fait connaître du public marocain, devenant finaliste de « 15 ans 15 talents ». Il enchaîne dans une sticom « R'BIB », gagne aussi des récompenses, notamment le prix du public, lors du 10ème festival d'humour de Villeurbanne. Un joli parcours déjà à 19 ans !

 

Aziz, le déçu de la bande

 

« Ce que je deviens ? Rien ! » Depuis son single « Hakada el hob » composé par Lotfy Bouchnak et Adam Fathi, Aziz n'a plus rien fait. Le single lui a rapporté 40.000 DH, mais il ne touchera rien sur les ventes. Soutien de famille, il a fait un choix qu'il regrette bien amèrement aujourd'hui : pour l'émission, il a quitté l'Italie, son travail, son appart. Le jeune chanteur qui avait recueilli à lui seul 47.830 votes en sa faveur par SMS aura dû abandonner la chanson. L'album promis ne verra pas le jour. « On m'a menti, comme on a menti à tous ». Quelques prestations à 3000 DH sur 2M « quand une vedette libanaise sur la même chaîne peut toucher des millions ! » Une proposition de galas en France qui s'est révélé être du bénévolat et qu'Aziz a finalement refusé. Aziz est installé à Casa pour rester à la disposition de la chaîne. Très loin des planches et des projecteurs, le gagnant de Studio 2M dans la catégorie chanson arabe fait aujourd'hui la plonge dans un restau de Casa. L'émission reprend. Avis aux amateurs.

 

Yann Barte, TelQuel, 28 mai 2005

Partager cet article

Repost 0
Published by Yann Barte dans TELQUEL, 28 mai 2005 - dans Culture - sports
commenter cet article

commentaires